Pour soutenir la journée mondiale de la maladie coeliaque, WeCook We Care versera pour tout régime Coeliaque acheté, 1 € à l’association AFDIAG 🎁

La thérapie cognitive comportementale à la rescousse du SII ?

Thérapie cognitive comportementale et syndrome de l’intestin irritable

Les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable (SII) sont nombreuses à faire appel aux médecine alternatives afin de soulager leurs symptômes. Et la thérapie cognitive comportementale (TCC) semble avoir fait ses preuves dans la gestion des troubles liés au SII. Décryptage.

Thérapie cognitive comportementale (TCC) : de quoi parle-t-on ?

La TCC est une thérapie qui porte sur les interactions entre pensées, émotions et comportements. La TCC a pour dessein d’aider le patient à dépasser les symptômes qui rendent son quotidien invalidant grâce à la mise en place et au renforcement de comportements adaptés. La TCC se scinde généralement en deux étapes :
L’analyse fonctionnelle : il est nécessaire d’identifier d’abord les mécanismes à l’origine des difficultés du patient ainsi que les mécanismes qui les régissent ;
Le contrat thérapeutique : le thérapeute et le patient vont ensuite définir ensemble des objectifs et initier l’apprentissage de comportements nouveaux.

La TCC a déjà fait ses preuves dans de nombreux domaines comme les troubles obsessionnels compulsifs, l’agoraphobie, l’état de stress aigu, l’insomnie, le syndrome de fatigue chronique… Alors pourquoi pas le syndrome de l’intestin irritable ?

programme-sii

Thérapie cognitive comportementale et syndrome de l’intestin irritable

Le Pr Lackner de l’Université de Buffalo a appliqué la TCC au syndrome de l’intestin irritable via une prise en charge de 10 séances hebdomadaires durant une heure. Il s’agissait pour les patients de parvenir à identifier, évaluer et changer les pensées négativement biaisées en association avec le SII. Véritables séances de formation à la résolution de problèmes, l’objectif pour les patients est de renforcer leur capacité à dépasser les facteurs de stress réalistes associés au SI. Pour ce faire, certains points sont abordés, notamment :
– l’information et l’éducation concernant le stress et son lien avec le SII ;
– l’auto-évaluation des situations stressantes, en association avec les symptômes du SII.

Durant lesdites séances, des exercices de relaxation musculaire afin d’augmenter l’autorégulation physiologique et de maîtriser les symptômes ont lieu.

Une étude clinique de la thérapie cognitive comportementale appliquée au SII

Le Pr Lackner et son équipe ont évalué l’impact de la TCC chez les malades SII en la comparant à une approche dite simplifiée et à une éducation thérapeutique. L’étude clinique a suivi 436 personnes atteintes du SII, réparties en 3 groupes :
– un groupe bénéficiant de TCC ;
– le deuxième lui profitait d’une TCC simplifiée, soit 4 séances avec un thérapeute et du matériel d’auto-formation sur lequel le patient devait travailler durant les 10 semaines de prise en charge ;
– le dernier groupe bénéficiait d’une prise en charge éducationnelle du SII, avec des informations sur la pathologie ainsi que le rôle des habitudes de vie (alimentation, stress, activité physique…)

Deux semaines après le terme de l’étude, 61% des patients ayant bénéficié d’une TCC signalaient une amélioration significative de leurs symptômes, contre 43% de ceux ayant reçu une prise en charge éducationnelle. Ces résultats persistaient 6 mois après le terme de l’étude.

programme-sii

Une autre étude en faveur de la TCC appliquée au SII

Une nouvelle étude, publiée la semaine dernière dans The Lancet, a comparé les bienfaits de deux modes de TCC par rapport à un traitement standard du SII chez 558 adultes. L’objectif était de mesurer les bienfaits à plus long terme de la TCC, à 1 et 2 ans contre 2 semaines et 6 mois pour l’étude du Pr Lackner. Une autre différence ? Les séances avaient lieu a distance. Mais les résultats en faveur de la TCC sont encore là ! Si le traitement standard du SII a contribué à améliorer les symptômes chez 46% des patients, la TCC a été bien plus efficace. Pratiquée par Internet (vidéoconférence), la TCC contribuait à l’amélioration des symptômes chez 63% des participants et 71% de ceux bénéficiant d’une TCC par téléphone et ce à 24 mois.

La TCC par téléphone consistait en la réalisation d’exercices à domicile en amont puis venaient 6 séances téléphoniques avec un thérapeute. Enfin, deux séances de rappel, à 4 et à 8 mois, avaient lieu.

Si la thérapie cognitive comportementale est encore peu pratiquée en France, elle s’annonce comme une voie d’amélioration à ne pas négliger dans la gestion des symptômes du SII.

À découvrir sur le même sujet :
Comment mettre un terme aux symptômes du SII grâce à notre régime pauvre en FODMAPs ?
Comment soulager naturellement les douleurs liées au syndrome de l’intestin irritable ?

Sources :

– Lackner et al., « The Irritable Bowel Syndrome Outcome Study (IBSOS): rationale and design of a randomized, placebo-controlled trial with 12 month follow up of self- versus clinician-administered CBT for moderate to severe irritable bowel syndrome. », Contemp Clin Trials, 2012, 33(6), p. 1293-310.
– Lackner et al., « Improvement in Gastrointestinal Symptoms After Cognitive Behavior Therapy for Refractory Irritable Bowel Syndrome. », Gastroenterology, 2018, Vol. 155, Issue 1, p. 47–57,
– Hazel A Everitt et al., « Cognitive behavioural therapy for irritable bowel syndrome: 24-month follow-up of participants in the ACTIB randomised trial », The Lancet, novembre 2019, Vol. 4, Issue 11, p. 863-872,
– Psycom,
– Pourquoi Docteur.