Jusqu’au 10 décembre

jusqu’au 10 décembre

Entreprendre un régime sans se priver, est-ce possible ?

Un régime sans se priver, est-ce possible ?

Il n’est pas rare d’appréhender un régime. Peur de renoncer aux petits plaisirs quotidiens, de devoir remplir son assiette de légumes que l’on déteste depuis notre tendre enfance, d’avoir encore faim après les repas… Pour beaucoup, le régime est associé à des privations. Mais est-ce vraiment le cas ? Autrement dit, un régime sans se priver est-il possible ?

Un régime sans se priver : une obligation !

La première (et la plus importante) chose à savoir avant de se lancer dans un régime est qu’il ne s’agit pas de faire rimer régime avec enfer gustatif. Vous vous êtes certes fixé(e) des objectifs à atteindre mais rien ne sert de vous priver matin, midi et soir afin de perdre quelques kilos. Alors oui, un régime constitué de nombreuses privations vous permettra sans nul doute de perdre rapidement plusieurs kilos. Mais à quel prix ?

N’oubliez pas non plus que les privations et les frustrations ne vous feront guère du bien au moral. Si vous parviendrez à tenir le cap pendant une ou plusieurs semaines, les restrictions cumulées finiront par avoir raison de vous… Une mauvaise journée, une dispute, une grosse fatigue et vous aurez une envie irrépressible de faire une razzia sur le rayon sucré du supermarché du coin. Et vous ne pourrez pas résister… Qui dit restrictions à répétition dit inéluctablement gros craquage à la clé !

diabete-programme-mcp

Au contraire, en vous accordant des petits plaisirs régulièrement, en appréciant votre assiette, vous n’aurez pas cette sensation de frustration. Vous ne craquerez donc pas ! Et n’oubliez pas : il est parfaitement possible de se délester de quelques kilos tout en régalant vos papilles grâce à un équilibre alimentaire et une activité physique adaptée.

Ne pas se priver, aussi pour éviter les carences

Si des restrictions sur le court terme n’impliquent pas de risques de carences, supprimer des familles d’aliments sur le long terme peut avoir des conséquences sur l’organisme, avec des carences en vitamines et/ou en minéraux. Une alimentation excluant (presque) tous les glucides par exemple n’est pas la solution.

Vous vous en doutez, il faut manger de tout et en quantité raisonnable. Lipides, protéines et glucides doivent continuer à faire partie de votre alimentation car ils sont essentiels à votre ogranisme. 

Astuce : variez autant que possible vos apports. Vos apports en protéines peuvent par exemple être issus de la viande certes, mais aussi des légumineuses, du poisson, des céréales complètes, des noix et des graines… L’important est de varier afin de multiplier les sources de plaisir !

diabete-programme-mcp

Le plaisir au cœur d’un régime réussi

Le principe même d’un régime et de sa réussite est de ne pas le subir. Oui, il est judicieux, voire recommandé, de diminuer son apport calorique afin de favoriser la perte de poids. Mais diminuer son apport calorique ne signifie pas se nourrir uniquement de salade verte (nous ne sommes pas des lapins !). Les mots d’ordre d’un régime avec de réels résultats sur le long terme ? Savourer et profiter 

Essayez par exemple de privilégier la qualité plutôt que la quantité. Vous ne pouvez pas imaginer une journée sans chocolat ? Préférez deux carreaux de chocolat noir à 70% de cacao plutôt qu’une tablette de chocolat au lait. Profitez également de votre régime de (re)découvrir certains plaisirs oubliés. Vous souvenez-vous du goût qu’a le fruit de la passion ? Si ce n’est pas le cas, essayez d’en faire votre collation de temps en temps.

Pour un repas plaisir hebdomadaire

Plusieurs nuits que vous rêvez de pâtes à la carbonara ? Enfilez le tablier et ne vous privez plus ! Accordez-vous un repas de triche une fois par semaine si nécessaire. En plus, cet instant de triche, ou cheat meal, ne devrait pas vous nuire ! Contrairement à la pensée commune, un repas plaisir dans la semaine peut avoir sa place dans un régime. Lors d’un régime dit hypocalorique, où vous diminuez notamment les glucides et les féculents, un repas où ne vous ne regarderez ni les calories ou la quantité de pâtes va en quelque sorte relancer la machine. En effet, le corps s’adapte progressivement à un amoindrissement calorique quotidien pour passer en mode veille. Le corps comprend pour ainsi dire les restrictions énergétiques que vous lui imposez et va se préserver en consommant moins de calories. Avec un cheat meal, des pâtes carbonara par exemple, le corps va interpréter ce repas comme un retour à la normale. Le métabolisme se relance donc et la combustion calorique peut reprendre.

À titre d’information, une étude de l’American Journal of Physiologya souligné qu’une suralimentation à court terme n’a pas d’effet significatif sur le poids ou la masse grasse. Vous avez donc un autre argument en faveur des tant attendues pâtes carbo !

(Dernier) conseil de la rédaction : redonnez une place importante au repas, n’allumez pas la télévision et veillez à passer au moins vingt minutes à table, avec une petite pause entre l’entrée et le plat, et entre le plat et le dessert. Vous profiterez ainsi de l’instant et laisserez le temps à la sensation de satiété de s’installer.

À découvrir sur le même sujet :
Pourquoi me faire suivre par une diététicienne pour perdre du poids ?
Comment stabiliser son poids après un régime ?