Nos recettes à la cool pour les vacances

Nos recettes
à la cool
pour les vacances

Se préserver des maladies cardiovasculaires

Se préserver des maladies cardiovasculaires

Trop souvent dans l’ombre, les maladies cardiovasculaires sont pourtant bien plus meurtrières que les accidents de la route. Mais savez-vous ce que ce sont exactement les maladies cardiovasculaires ? Et quels en sont les facteurs de risque ? Découvrez également les recommandations pour se préserver des maladies cardiovasculaires : la prévention est une alliée de la diminution du risque cardiovasculaire.

Maladies cardiovasculaires : parlons-en !

À l’échelle mondiale, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de décès. À l’échelle française, il s’agit de la deuxième cause de mortalité chez les hommes (derrière les cancers), mais la première chez les femmes. C’est 140 000 Français qui, chaque année, décèdent suite à une maladie cardiovasculaire. Mais la prévention et les progrès thérapeutiques sont de notre côté : le nombre de décès liés à l’appareil circulatoire est en baisse. Près de 174 000 en 1990, 160 000 en 2000 et 140 000 lors des derniers relevés.

Par maladies cardiovasculaires, on entend notamment :

L’ensemble des troubles qui affectent le cœur ainsi que les vaisseaux sanguins, soit :
– les maladies cérébro-vasculaires, qui touchent les vaisseaux sanguins alimentant le cerveau ;
– les cardiopathies coronariennes, qui touchent les vaisseaux sanguins alimentant le muscle cardiaque ;
– les cardiopathies rhumatismales, qui affectent le muscle et les valves cardiaques ;
– les cardiopathies congénitales, comme les malformations du cœur ;
– les artériopathies périphériques ;
– les thromboses veineuses (obstruction des veines par un caillot) et les embolies pulmonaires.

Il faut savoir que l’immense majorité de ces maladies cardiovasculaires sont la conséquence de l’athérosclérose, soit le dépôt de plaques de gras sur les parois internes des vaisseaux sanguins.

Ce que l’on connaît davantage, ce sont les complications de ces maladies cardiovasculaires tels l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral (AVC), l’insuffisance cardiaque

Les facteurs de risques cardiovasculaires

Ils sont nombreux malheureusement, notre mode de vie occidental accentue en effet les risques cardiovasculaires. Mais il est possible d’agir sur la majorité des risques cardiovasculaires que sont l’alimentation déséquilibrée, l’alcool, la sédentarité, le tabac, le stress… Ces facteurs dits liés au mode de vie favorisent les risques dits intermédiaires : surpoids, obésité, diabète de type 2, hypercholestérolémie…

L’hérédité, le sexe ou encore l’âge constituent également des facteurs de risques. Bon à savoir : lesdits facteurs ne s’additionnent pas mais, comme l’explique la Fédération française de Cardiologie, « se potentialisent, c’est-à-dire qu’ils s’aggravent l’un l’autre. » 

Se préserver des maladies cardiovasculaires : nos 5 astuces

Oui, les maladies et les complications cardiovasculaires peuvent faire peur. Mais la prévention, nous l’avons signalé, peut nous permettre de mettre les chances de notre côté. Et cela commence par une bonne hygiène de vie !

1- De l’activité physique

Peu importe l’activité que vous choisissez, le plus important est de passer le maximum de temps actif. Prenez des bonnes habitudes et (re)mettez-vous au port ! Course à pied, vélo, natation, badminton…. Il y a forcément de quoi vous faire plaisir. Pour les moins téméraires, 30 minutes de marche à intensité modérée à raison de 5 jours par semaine contribue à préserver votre santé cardiovasculaire. Tous les moyens sont bons pour pratiquer une activité physique : aller au bureau à pied, à vélo, prendre les escaliers, descendre du bus ou du métro un arrêt plus tôt…

2- Une alimentation équilibrée

Le régime méditerranéen est régulièrement recommandé en prévention des risques cardiovasculaires. Au programme donc des fruits et des légumes, des produits céréaliers complets, des légumineuses, des épices ou encore des produits de la mer. Au contraire, ledit régime écarte les aliments sucrés, transformés et limite viande et œufs.

3- Un poids de forme

Surpoids et obésité nuisent tous deux à la santé cardiovasculaire mais pas seulement : les risques de cancers augmentent tout comme le risque de développer un diabète de type 2, une hypertension artérielle… Il faut donc veiller autant que possible à maintenir son IMC entre 18.5 et 25 et limiter les périodes alternatives de prise et perte de poids. De manière générale, un poids de forme va de pair avec une alimentation équilibrée.

4- Un sevrage tabagique

Mauvaise nouvelle pour les irréductibles de la cigarette… il va falloir songer à arrêter pour préserver sa santé cardiovasculaire. En effet, 25% des décès liés au tabagisme sont des décès cardiovasculaires. Le grand coupable ? Le monoxyde de carbone, molécule produite par la combustion du tabac. Mais le sevrage tabagique n’est pas une mince affaire : faites-vous accompagner par un professionnel de santé et si vous souhaitez arrêter la cigarette, essayez de motiver un(e) amie(e) à arrêter également : à deux, vous serez plus forts !

5- Une consommation maîtrisée d’alcool

Encore une mauvaise nouvelle ! L’alcool, à trop forte dose, nuit sérieusement à la santé cardiovasculaire. Par exemple, chez les hommes, consommer 3 à 5 verres par jour augmente de 50% le risque d’hypertension artérielle, cette dernière favorisant les accidents cardio-vasculaires. Une consommation trop conséquente d’alcool favorise notamment le risque de cardiopathie ischémique, d’infarctus du myocarde ou d’insuffisance cardiaque par exemple. Préférez donc une consommation maitrisée, de l’ordre de 1 à 2 verres par jour, avec 2 jours d’abstinence chaque semaine.

Sur le même sujet :
Quelle complications cardiovasculaires en cas de diabète de type 2 ?
Prendre soin de son coeur avec notre régime prévention maladies cardiovasculaires

Sources :
Ministère des Solidarités et de la Santé
Santé publique France
Fédération française de Cardiologie
INSEE