Nos recettes à la cool pour les vacances

Nos recettes
à la cool
pour les vacances

Et si c’était le bon moment pour se lancer dans un rééquilibrage alimentaire ?

Un rééquilibrage alimentaire pendant le confinement : la vraie bonne idée

Voilà une semaine que le confinement a débuté et vous avez l’impression de vous empâter ? Vous préparez de nombreux petits plats et des pâtisseries pour vous changer les idées, sauf que vous vous dépensez deux à trois fois moins depuis le confinement. Résultat ? Une (légère) prise de poids… Et si le confinement était le bon moment pour se lancer dans un rééquilibrage alimentaire ? Mettre son alimentation à plat, ne pas prendre davantage de poids et adopter de nouvelles habitudes de vie : votre pari pour les semaines à venir. Et nous sommes là pour vous accompagner !

Un rééquilibrage alimentaire pendant le confinement : la vraie bonne idée

Le rééquilibrage alimentaire n’est absolument pas synonyme de restrictions. Il s’agit avant tout et surtout d’adopter de bonnes habitudes et pratiques alimentaires. Vous apportez à votre organisme tout ce dont il a besoin, vous maintenez un poids stable et vous continuer à vous régaler. Vous ne savez par quoi commencer ? Voici 5 clés pour bien démarrer :

1- Rythmez votre alimentation

Avec la mise en place du télétravail, la matinée n’est plus ce qu’elle était : il n’est pas rare que le petit-déjeuner passe à la trappe pour gérer le travail et les enfants. Et quand sonne l’heure du déjeuner, tel un ogre après un jeûne de 10 jours, vous vous jetez sur tout ce que vous trouvez de comestible à la maison. Vous vous en doutez certainement, ce n’est pas la solution. Mieux vaut répartir les repas sur la journée, donc avec des quantités moindres mais plus fréquentes, et ne pas sauter le petit-déjeuner ou le déjeuner. Trois repas oui mais idéalement à heures fixes. Le piège avec le confinement à la maison, c’est de renouer avec ses (lointaines) habitudes d’ado : déjeuner à 11h du matin et dîner à 22h par exemple… Choisissez les heures raisonnables qui vous conviennent pour vos repas et maintenez-les !

2- Préparez de bons petits plats

Les surgelés c’est bien sympa, ça dépanne même pas mal en cas de flemmingite aiguë, mais cela ne permet pas vraiment de mettre en place une alimentation équilibrée. Pourquoi ? Les plats préparés surgelés par exemple contiennent nombre d’additifs, du sel ou encore des sucres cachés. Au contraire, préparer vous-même de bons petits plats vous permet de contrôler la composition, la qualité mais également la quantité de chacun des ingrédients. Vous avez un peu plus de temps actuellement et les placards remplis ? Il faut en profiter ! Et puis, il faut bien l’avouer : se délecter d’un repas 100% fait maison est source d’immense fierté.

Astuce de la rédaction : si enfiler le tablier ne vous motive guère, trouvez un podcast à écouter ou un replay à regarder. Cuisiner ne sera jamais plus une corvée.

3- Structurez vos repas

Jusqu’à présent, le dîner constituait l’unique occasion de partager un repas à plusieurs. Petit-déjeuner bâclé voire inexistant, déjeuner sur le pouce au bureau… vous compensiez très largement avec le dîner. Seulement, c’est une habitude dont il faut se passer. Maintenant que vous êtes à la maison en continu, veillez à structurer vos repas comme suit :
– petit-déjeuner : 25% de l’apport calorique ;
– déjeuner : 40% ;
– goûter : 5% ;
– dîner : 35%.

Pour rappel, le déjeuner et le dîner sont composés de légumes (les frites ne sont pas des légumes), d’une source de protéines, de féculents, d’un produit laitier et d’un fruit.

Découvrez l’assiette idéale >>

4- Prenez le temps

Avec la mise en place du télétravail suite au confinement, la frontière vie professionnelle-vie personnelle s’étiole. Vous travaillez en continu et prenez à peine le temps de manger ? Erreur ! Profitez de chaque repas pour vous déconnecter et consacrez au moins vingt minutes à chacun de vos repas. Prenez le temps de savourer et mastiquer tout ce qui se trouve dans votre assiette et n’hésitez pas à faire une petite pause entre l’entrée et le plat, à reposer votre fourchette après chaque bouchée. Pourquoi ? Le cerveau met environ 20 minutes à envoyer un signal de rassasiement après le début du repas.

5- Et surtout, ne vous privez pas !

Nous le clamons haut et fort : trouver l’équilibre alimentaire n’implique pas de renoncer à tous ces petits plaisirs des papilles. Il ne devrait pas y avoir d’interdit dans l’alimentation car davantage vous vous priverez, plus le risque de craquer sera conséquent. Le principe de l’équilibre alimentaire est simple : il faut manger de tout, en quantité raisonnable (exception peut-être pour les gâteaux industriels sucrés, pâtes à tartiner et autres merveilles sucrées). Vous ne pouvez résister à un bon morceau de fromage ? Ne résistez pas ! Mais surveillez les portions. En matière d’équilibre alimentaire, c’est avant tout une question de portion.