Nos recettes à la cool pour les vacances

Nos recettes
à la cool
pour les vacances

Perte de poids lente ou rapide, quels effets sur la santé ?

Perte de poids lente ou rapide, quels effets sur la santé ?

Les adeptes des régimes alimentaires peuvent se scinder en deux catégories : ceux qui perdent du poids très rapidement (ceux que l’on déteste souvent) et ceux qui en perdent modérément, plus lentement. Mais en cas de perte de poids lente ou rapide, les effets sur la santé sont-ils les mêmes ? Une étude canadienne apporte quelques éclaircissements.

Perte de poids lente ou rapide, pas de jaloux !

Une étude canadienne a suivi de près les données collectées de 11 281 patients de la clinique Wharton (Ontario), suivis pour un programme de contrôle de perte de poids durant 12.7 mois. L’objectif ? Corréler la vitesse de la perte de poids à l’état de santé cardiovasculaire et le potentiel diabétique des patients. Aucun de ces patients n’avait réalisé de chirurgie bariatrique. L’équipe dirigée par le Pr. Jennifer L. Kuk a classé la perte de poids des patients en trois catégories :
lente si inférieure à 0.45 kilos par semaine ;
modérée si elle est de 0.45 à 0.9 kilo par semaine ;
rapide si elle est supérieure à 0.9 kilo par semaine.

Les patients ayant perdu du poids rapidement ont vu des améliorations significatives plus rapidement concernant notamment le tour de taille diminué et la pression artérielle. Quant aux patients avec une perte de poids modérée ou lente, les chercheurs ont constaté les mêmes améliorations, qui apparaissent néanmoins plus tard.

La quantité plus que la durée

Au terme de ce suivi, il n’y avait pas de différence notable en termes de marqueurs métaboliques entre les pertes de poids lente, modérée et rapide. Tous bénéficient des mêmes améliorations de leur santé générale. Ce qui semble commun à ces trois catégories ? C’est la perte de poids sur un an, « facteur le plus important pour améliorer la santé métabolique ». La perte de poids totale serait donc davantage à envisager que la vitesse de la perte de poids. Bon à savoir, les 11 281 patients ont perdu en moyenne près de 7 kilos, avec de fortes disparités. Un bémol quand même signalé pour les pertes trop rapides, avec un risque plus élevé de développer des calculs biliaires.

Perte de poids : les recommandations

La Haute Autorité de Santé recommande une perte de poids de l’ordre de 5 à 15% du poids global, pour les personnes dont l’IMC est supérieur à 25. Mais à plus court terme, notre diététicienne Raphaëlle suggère que « dans le cadre d’un régime visant à la perte de poids, nous recommandons une perte de poids progressive, de 0.5 à 1 kilo par semaine ». C’est également ce que recommande le Pr. Jennifer L. Kuk. Donc n’oubliez pas qu’un régime alimentaire, pour être durable, ne doit pas être trop restrictif. Allez-y à votre rythme, régulièrement mais progressivement.

Sur le même sujet :
5 légumes d’hiver bons pour la ligne
Initier la perte de poids en écoutant ses sensations alimentaires

Sources :
Journal of Obesity
Pourquoi docteur