• Obésité
  • Peut-on se permettre un cheat meal pendant un régime ?

Peut-on se permettre un cheat meal pendant un régime ?

Le cheat meal pendant un régime est-il recommandé ?

Cheat meal, deux mots qui font écho sur les réseaux sociaux ces derniers mois : le principe du repas de triche hebdomadaire séduit toujours plus de monde. Mais le cheat meal est-il à recommander ? Peut-on se permettre un cheat meal durant un régime ?

Cheat meal, définition

Le cheat meal, comme vous l’avez certainement compris, est un repas de triche. Un repas durant lequel votre régime est laissé de côté pour que vous puissiez vous accorder une pause. Certains aliments ont été restreints voire écartés de votre régime ? Là, vous y avez droit ! Mais attention, c’est une fois par semaine, alors choisissez bien le repas et le jour qui vous semblent le plus approprié. Il existe une variante du cheat meal, le cheat day, pour les plus gourmands ayant du mal à se limiter à un seul repas de triche…

Aujourd’hui, on distingue deux approches du cheat meal :
– Une assez sérieuse : durant le repas, la consommation de glucides est augmentée (en favorisant les glucides complexes)
– Une vraiment plus agréable : un vrai moment de craquage durant lequel le repas ne connaît pas de limites et rime davantage avec gourmandise qu’avec maîtrise.

diabete-programme-mcp

Mais ce repas de triche a-t-il sa place dans un régime ? Ne risque-t-il pas de nuire à tous les efforts précédents ?

Les étonnants bienfaits du cheat meal…

Sur le corps

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, s’accorder un moment plaisir dans la semaine ne vous fera pas de mal. Tout d’abord, il permet de relancer la machine : lors d’un régime hypocalorique, composé par exemple de moins de glucides et de féculents, le corps s’adapte progressivement à cette restriction d’énergie. Le métabolisme va alors réagir à cette privation et ralentir afin de se préserver, consommant ainsi moins de calories. Avec un cheat meal, le corps va en quelque sorte comprendre qu’il s’agit d’un retour à la normale. Le métabolisme se relance donc et la combustion calorique peut reprendre.

Un autre argument en faveur d’un repas de triche ? Une étude publiée dans l’American Journal of Physiology a souligné qu’une suralimentation à court terme n’a pas d’effet significatif sur le poids ou la masse grasse. Le corps ne subit donc pas les effets de cet instant plaisir en adaptant son métabolisme à une prise calorique plus conséquente.

Et sur le moral

Un régime peut certains jours signifier restrictions, monotonie voire perte de plaisir et le moral en pâtit inéluctablement. Le cheat day apparaît ainsi comme un bon compromis, comme une voie pour redonner un élan à votre journée et à votre humeur. Puis, il ne faut pas oublier que le quotidien est quotidiennement ponctué d’instants de stress et, une fois à la maison, un repas ne faisant guère saliver peut ne pas améliorer le moral en berne. Peut-être serait-ce le moment pour s’accorder un cheat meal ? En effet, un repas réellement source de plaisir aura un impact non négligeable sur… la sécrétion des hormones dites du bien-être, notamment la dopamine ou la sérotonine.

diabete-programme-mcp

Et puis, il faut bien le reconnaître, un régime peut également se révéler contraignant en termes de vie sociale. L’apéro entre amis, le resto du vendredi soir ou la pâtisserie du samedi deviennent rapidement de l’histoire ancienne. Concilier vie sociale et régime hypocalorique semble presque relever de l’impossible. Aussi, pourquoi ne pas profiter de cette soirée cheat meal pour découvrir un restaurant ou bien pour préparer un repas pour amis ?

L’avis de la rédaction : oui au cheat meal pendant un régime

Un grand oui un cheat meal ! C’est sans doute l’une des meilleures manières de ne pas craquer. Alors dès aujourd’hui accordez-vous un repas de triche par semaine et sa-vou-rez ! Mais gardez en tête que ces instants d’intense plaisir des papilles doivent rester ponctuels, car au-delà vous ruineriez certains de vos efforts.

À découvrir sur le même sujet :
Obésité : tout ne passe pas seulement par l’assiette
Pourquoi la stagnation est-elle une étape presque inévitable ?

Sources
American Journal of Physiology-Endocrinology and Metabolism, « Modest changes to glycemic regulation are sufficient to maintain glucose fluxes in healthy young men following overfeeding with a habitual macronutrient composition »
Toute la nutrition.