Pour soutenir la journée mondiale de la maladie coeliaque, WeCook We Care versera pour tout régime Coeliaque acheté, 1 € à l’association AFDIAG 🎁

Quelle alimentation pour combattre les hémorroïdes ?

hémorroïdes

Environ 30% des personnes souffrent d’hémorroïdes. Ces varices sont étroitement liées au régime alimentaire adopté. Faisons le point, sur les aliments à privilégier et à éviter en cas de crise d’hémorroïdes.
Quésaco ?
En période de crise d’hémorroïdes, les veines de l’anus sont irritées et enflées, provoquant des symptômes tels que des douleurs, des démangeaisons, des brûlures ou encore des saignements.
Les causes
En cas de constipation, une pression répétée sur les veines rectales ou anales lors de longs et intenses efforts de défécation contribue à aggraver les soucis hémorroïdaux.
Les aliments à éviter
De manière générale, un régime alimentaire riche en aliments raffinés ou transformés et pauvre en fibres alimentaires contribue à aggraver les soucis hémorroïdaux. Si les premiers symptômes apparaissent, évitez à tout prix de consommer des piments, des épices, de la caféine, des alcools, des mauvaises graisses (acides gras saturés et trans) et de la viande rouge.
Les aliments à privilégier
Gardez à l’esprit que les aliments riches en fibres alimentaires permettent de mettre moins de pression sur les veines hémorroïdaires. De la même manière, boire plus d’eau rend les selles plus molles ce qui permet là encore de réduire les pressions exercées sur les veines hémorroïdaires. Si les symptômes apparaissent, ruez vous sur le son de blé ou d’avoine, tous les deux très riches en fibres alimentaires. Cuisinez à l’huile d’olive et ajoutez de l’huile de graines de lin dans vos salades. Buvez des jus de baies de couleur foncée (grenade, cerise, mûre, myrtille, açaï, goji…) qui possèdent des anthocyanes et des proanthocyanidines qui réduisent les douleurs et les enflures en tonifiant et en renforçant les veines hémorroïdaires. Enfin, misez sur les légumes (choux de Bruxelles, chou, carottes, maïs, pois, panais) et les fruits (orange, papaye, banane).
À lire également sur le même sujet :
Le syndrome de l’intestin irritable
« Le charme discret de l’intestin » : le livre qui prend aux tripes !